Sélectionner une page

Pendant tout l’hiver, je me suis préparé dans le but de faire enfin mes débuts en Coupe du Monde de course d’orientation. Les progrès sont déjà mesurables et je suis plutôt satisfait des premiers résultats obtenus en début de saison, avec notamment une 5ème et une 7ème place aux championnats suisses de nuit et de moyenne distance.

La prochaine étape était les courses de sélections, dans le jura français. Toute ma préparation était basée là-dessus: pas de 10mila en Suède la semaine d’avant, quelques jours de préparation en France, préparation mentale, etc. Les courses se passent bien et les performances ne sont pas trop mal, mais je perds beaucoup de temps sur les premiers postes de la longue distance. Dommage, car le reste était très bon! Je ne suis donc pas sélectionné pour la première Coupe du Monde en Finlande. Je serai seulement remplaçant. Déçu mais c’est un bon début, je pense que je suis sur le bon chemin.

Comme je vais courir la Jukola une semaine après la Coupe du Monde (aussi en Finlande), je me décide quand même de me déplacer pour courir les courses spectateurs en parallèle de la Coupe du Monde. Je passe donc un beau week-end à courir dans des supers terrains et à encourager l’équipe. Le dimanche soir, je fais le déplacement à Tampere pour y passer le reste de la semaine avant la Jukola. Mais lundi matin, le téléphone sonne. C’est le coach de l’équipe nationale. Il m’annonce que deux coureurs sont légérement blessés et qu’il ne pourront pas courir le relais sprint qui a lieu le mardi. Je suis donc le suivant sur la liste et il me propose de faire mes débuts en Coupe du Monde. Quelle surprise! Je ne m’y attendais vraiment pas. Je refais donc mes valises et je pars pour Helsinki!

La course s’annonce grandiose et je ne serai pas déçu! Elle se déroule en plein centre d’Helsinki avec plusieurs milliers de spectateurs. Nous sommes l’équipe suisse 4 avec Sofie, Tobia et Lisa. Une équipe plutôt jeune! Quand j’arrive de la quarantaine dans le centre de compétition, Sofie revient avec le groupe de poursuivants. La Suède, emmenée par Tove Alexanderson, est seule en tête. Tobia fait une super course et me donne le relais en 3ème position, juste derrière Daniel Hubmann. J’arrive à le suivre pendant quelques postes, puis on est séparé par des fourchettes. Je fais une petite erreur et je me retrouve avec un tchèque, un suédois et un norvégien. La vitesse est très élevée et je ramène le relais en 5ème place. Pour finir Lisa termine en 7ème position. Wow quelle course! Toute l’équipe est plus que satisfaite de ce résultat!

C’était pour moi une super expérience qui nous rappelle parfois, pourquoi on s’entraîne tous les jours!